Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ActusMedia | Le blog de GdX

Pour tout savoir des dernières actualités du monde des médias et du numérique en Outre-Mer.

Articles avec #service public catégorie

RIO 2016 : Le CRAN saisit les CSA à propos de France 2 ! [communiqué de presse]

Publié le 10 Août 2016 par GdX dans Problèmes, Service Public

RIO 2016 : Le CRAN saisit les CSA à propos de France 2 ! [communiqué de presse]

La cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques a donné lieu à un véritable festival d’erreurs, d’inepties et de propos colonialistes qui ont été tenus par Daniel Bilalian et Alexandre Boyon. Petit bêtisier non exhaustif de la géographie coloniale en vigueur sur France 2.

1) Les pays « découverts » par l’Europe

« Vous savez qu’en 1492, a déclaré l’un des présentateurs, un petit peu avant que le Brésil soit découvert par les Portugais, il y a un Espagnol, Christophe Colomb, qui a découvert l’Amérique, mais pour être tout à fait précis, il a découvert les Bahamas ».

Premièrement, le CRAN tient à rappeler que Christophe Colomb n’était pas espagnol, mais génois. Et deuxièmement, il n’a pas découvert l’Amérique, qui était déjà peuplée depuis des millénaires par quantité de peuples très nombreux. De même pour le Brésil, qui n’a pas été découvert par les Portugais.

2) Les pays qui « essaient d’exister »

Manifestement, pour les présentateurs de France 2, il y a un certain nombre de pays qui posent problème. C’est le cas des Comores, qui « essaient d’exister ». De même pour l’Azerbaïdjan, avec « Bakou, la capitale, qui met beaucoup d’argent pour exister ». Mais on sent bien que ces pays n’existent pas vraiment aux yeux de nos valeureux présentateurs.

3) Les pays qu’on a du mal à situer

Les présentateurs ont aussi évoqué les « populations d’Incas » du Brésil. Or jusqu’à preuve du contraire, les Incas n’ont jamais vécu au Brésil, mais bien plutôt dans la Cordillère des Andes.

Un peu plus tard, prenant son cas pour une généralité, l’un des présentateurs a affirmé : « C’est vrai qu’on a parfois du mal pour nous, les Européens, à faire la différence entre l’Amérique du Nord (on se dit il y a deux pays, les Etats-Unis et le Canada) et l’Amérique du Sud. Mais entre les deux, il y a l’Amérique centrale. » Le CRAN demande aux présentateurs de France 2 de ne pas insulter les téléspectateurs en supposant a priori que ceux-ci seraient aussi ignares que ceux-là.

4) Révisionnisme historique concernant l’esclavage

Lors de la présentation du troisième tableau de la cérémonie, nos braves présentateurs ont évoqué également « le trafic d’esclaves qui a été nécessaire ici pour le développement industriel […] Un esclavage qui a duré jusqu’à la fin du 18e siècle […]. Le Brésil a utilisé les services de ces esclaves africains qui venaient de l’ensemble du continent africain ». Le CRAN tient à rappeler qu’il s’agissait pour le Brésil non pas de développement industriel, mais agricole. Ensuite, cet esclavage a duré jusqu’à la fin du 19e siècle, et non pas jusqu’à la fin du 18e siècle. Enfin, les esclaves du Brésil ne venaient pas de l’ensemble du continent africain, mais principalement du Congo, de l’Angola et du Mozambique. Par ailleurs, affirmer que le trafic a été « nécessaire », et qu’on utilisait « les services » des esclaves constitue une présentation maladroite, pour ne pas dire équivoque, qui tend à minimiser, voire à justifier l’esclavage, qui fut un crime contre l’humanité, rappelons-le.

En décembre 2015, le CRAN avait saisi le CSA à propos du JT de France 2, qui omettait les départements d’Outre-mer sur les cartes électorales. En janvier 2016, le CRAN avait saisi le CSA toujours à propos du JT de France 2, pour dénoncer « trois erreurs en une minute chrono ». En effet, dans le même sujet, sur la carte déployée à l’écran, le Ghana et le Bénin avaient été confondus, puis la République démocratique du Congo (RDC) et le Congo-Brazzaville, et enfin le Gabon et la Guinée équatoriale. Dans ces deux affaires, le CSA n’avait pu que donner raison au CRAN, et la Haute Autorité avait appelé la chaîne de service public à un minimum de vigilance.

Une nouvelle fois, le CRAN se voit obligé de saisir le CSA à propos de ces erreurs, et de ces fautes, qui témoignent une fois de plus d’un mépris affiché. « C’est un mélange d’ignorance, d’ethnocentrisme et de colonialisme tout à fait inacceptable, a commenté Louis-Georges Tin. Mais Mme Ernotte refuse manifestement de prendre les mesures pour que cela change. Elle a beau faire l’éloge de la diversité, il est clair que France 2 a un problème à ce niveau, ce que nous constatons depuis des années, et c’est pourquoi nous demandons à être reçus par elle », a conclu le président du CRAN.

Louis-Georges Tin (CRAN)

commentaires

France Ô : Delphine Ernotte recevra le CREFOM (communiqué)

Publié le 2 Juillet 2016 par GdX dans Problèmes, Service Public

La présidente de France Télévisions, Madame Delphine Ernotte, vient d’adresser au Conseil Représentatif des Français d’Outre-Mer (CREFOM) un courrier dans lequel elle réaffirme sa volonté de faire de France Ô la chaine des outre-mer et affirme que cette réorientation visible dès le mois de septembre prochain s’approfondira par la suite.

Afin de préciser les orientations et les dispositions que France Télévisions compte prendre concernant les outre-mer, Madame Ernotte propose au CREFOM qui, selon ses mots, « a très fortement soutenu cette réforme » un rendez-vous dans les prochaines semaines.

Le CREFOM se dit prêt à rencontrer la présidente de France Télévisions. Ce sera l’occasion pour notre organisation de rappeler combien nous demeurons vigilants et attentifs à la destinée de France Ô, à la qualité des programmes qui y seront diffusés afin de faire de cette chaine une véritable vitrine des outre-mer et plaidera pour une équitable visibilité des Ultra marins sur toutes les chaines du service public.

Le CREFOM qui, dès sa création, a porté ce dossier au plus haut niveau de l’Etat, a obtenu des engagements écrits très fermes du président de la République dès le 14 mai 2014 pour le retour à l’identité ultramarine de la chaine du service public. Le CREFOM qui a multiplié les démarches, notamment auprès du CSA et de son président Olivier Schrameck qui a accueilli favorablement et soutenu notre démarche, et a obtenu le soutien du premier ministre Manuel Valls, à son dernier diner politique en mars dernier, se félicite de cette réforme réellement attendue par les Ultramarins.

Le CREFOM qui a également noté le déclassement de France Ô en basse fréquence pour une durée indéterminée se montrera extrêmement vigilant sur la durée de ce passage et attend, de la présidente de France Télévision, des précisions sur la date du retour effectif de France Ô en haute définition.

Patrick Karam - Président du CREFOM
Jean-Michel Martial - Vice-président du CREFOM

CREFOM

commentaires

La martiniquaise Karine Baste-Régis sera présentatrice pour la future chaîne d'info de l'État !

Publié le 30 Juin 2016 par GdX dans Service Public

La journaliste Karine Baste-Régis (Martinique 1ère) a été sélectionnée en tant que présentatrice pour la future chaîne d'information en continu de France Télévisions.

Cette chaîne sera lancée le 1er septembre prochain.

commentaires

Communiqué du CREFOM : La Ministre de la Culture condamne France Ô à la relégation

Publié le 25 Juin 2016 par GdX dans Service Public, TV (Multi-plateforme), Problèmes

Dans un courrier en date du 10 juin 2016 envoyé au Conseil supérieur de l’audiovisuel, la Ministre de la Culture, Audrey Azouley, demande que France Ô passe en basse définition à compter du 1er septembre 2016 afin de favoriser la création de la nouvelle chaîne d’information publique.

Le Conseil représentatif des Français d’Outre-mer (CREFOM) déclare, par la voix de son président Patrick Karam, que la décision de la Ministre est une attaque portée contre les Outre-mer et un reniement des engagements du Président de la République et du Premier Ministre.

Les mesures annoncées d’accompagnement par les autres chaînes du groupe France Télévisions pour faire accepter une décision inique sont des leurres qui n’ont aucune réalité.

Ce n’est pas à France Ô de faire les frais de la création d’une chaîne nouvelle. Le Président de la République au premier dîner du CREFOM le 21 novembre 2014 avait clairement pris position pour que France Ô retrouve sa vocation ultramarine, ce qui suppose une grille de programme exigeante qui assure sa pérennité en faisant monter l’audience. Le Premier Ministre l’avait de nouveau réaffirmé au deuxième dîner le 16 mars 2016.

La décision de la Ministre tourne le dos à ces engagements répétées en prenant une décision qui pénalisera France Ô et la condamnera à terme. Pour respecter les engagements du gouvernement, France Ô doit au contraire passer en haute définition. France Télévisions doit lui donner les moyens de devenir une chaîne d’excellence favorisant les programmes originaux, appuyés financièrement par les autres chaînes du groupe au lieu de la condamner, faute de moyens, comme c’est le cas, à devoir rediffuser les vieux programmes des 1ères.

La Ministre réalise le vieux rêve de tous ceux qui n’ont jamais accepté la création de France Ô et n’ont cessé d’œuvrer à sa fermeture pour des raisons d’économie par une politique du pire qui consisterait à démontrer par un effondrement de l’audience imputable à une nouvelle grille indigente, que cette chaîne n’est pas viable. Le CREFOM n’accepte pas cette décision qui conduira à la fin programmée de France Ô saisira les parlementaires ainsi que le Président de la République et le Premier Ministre pour leur rappeler leurs engagements.

Patrick Karam

Président du CREFOM

commentaires

Martinique/Guadeloupe/Guyane : Diffusion du téléfilm "Rose et le soldat"

Publié le 14 Mai 2016 par GdX dans Au programme !, Service Public

Les chaînes Martinique 1ère, Guadeloupe 1ère et Guyane 1ère diffuseront le 1er juin prochain, le téléfilm français Rose et le soldat.

Synopsys : La Martinique, en 1942. Affamée par le blocus britannique, l'île est sous la coupe de l'amiral Robert et de ses marins. Rose, jeune institutrice privée de son emploi par les lois vichystes, est partagée entre ses convictions politiques et son amour naissant pour un soldat français, Jacques Meyer. Pour gagner sa vie, elle accepte de faire le ménage chez un jeune officier allemand gravement blessé, assigné à résidence. Elle espère pouvoir l'espionner et le livrer aux « dissidents », ces jeunes rebelles qui tentent, au péril de leur vie, de fuir en bateau vers les îles anglaises pour organiser la résistance...

  • Martinique 1ère : 20h35
  • Guadeloupe 1ère : 20h10
  • Guyane 1ère : 20h
commentaires

Outre-Mer 1ères : France Télévisions réfléchit à la HD !

Publié le 21 Avril 2016 par GdX dans Service Public

France Télévisions réfléchit aux moyens de faire passer les 9 chaînes 1ère en HD.

Différents scénarios technologiques vont être examinés.

À suivre !

commentaires

La 31ème édition de la CARIFTA de Natation est à suivre en direct sur Martinique 1ère

Publié le 13 Mars 2016 par GdX dans Service Public, Au programme !

La 31ème édition de la CARIFTA de Natation est à suivre en direct sur Martinique 1ère

Du 22 au 26 mars 2016, la 31ème édition de la CARIFTA de Natation se déroulera en Martinique (Lamentin). A cette occasion, les principales finales de natation seront retransmises en direct sur Martinique 1ère :

  • Mardi 22 Mars - 20h à 21h30
  • Mercredi 23 Mars - 20h à 21h30
  • Jeudi 24 Mars - 20h à 21h30
  • Vendredi 25 Mars - 20h à 21h30
commentaires

[vidéo] Nouveau décor pour les journaux de Polynésie 1ère !

Publié le 18 Janvier 2016 par GdX dans Service Public

commentaires

Martinique : Catherine GONIER-CLÉON remplacera temporairement Francis LETELLIER (France 3)

Publié le 19 Décembre 2015 par GdX dans Service Public

Martinique : Catherine GONIER-CLÉON remplacera temporairement Francis LETELLIER (France 3)

Catherine GONIER-CLÉON, présentatrice du JT de 13h et de l'émission "Place Publique" sur Martinique 1ère remplacera Francis LETELLIER au Soir 3 Week-End (France 3), la semaine de Noël et celle du 1er de l’an.

commentaires

[communiqué de presse] FO France Télévisions : Radios d’Outremer 1ère, un plan d’action pour virer les intermittents ?

Publié le 17 Octobre 2015 par GdX dans Service Public, Problèmes, Radio

Actuellement se déroulent à Paris des Commissions Mixtes Paritaires (CMP) concernant les salariés intermittents du spectacle. Au total 9 CMP qui couvrent l’ensemble des champs d’activités des personnels employés en CDDU, dont la CMP Radiodiffusion qui concerne directement les salariés en CDDU des radios d’Outremer 1ère.

 

La volonté du gouvernement est de « revoir la liste des fonctions » afin de limiter l’accès des personnes au régime des intermittents. Objectif : tenter de réduire par ce biais le déficit de l’assurance chômage (pour les territoires concernés). Force Ouvrière a décidé de ne pas être complice et rejette toute discussion de revoyure des listes de fonctions.

Lors de la dernière CMP Radiodiffusion qui vient de se tenir à Paris à la Direction Générale du Travail, la CFDT a fait des propositions surprenantes et très inquiétantes. L’organisation syndicale, qui semble dans les discussions assez proche du gouvernement, a proposé purement et simplement la suppression de plusieurs fonctions de la radio dont présentateur radio et collaborateur spécialisé. Ce syndicat souhaite également modifier plusieurs définitions de fonctions…

A l’interpellation de Force Ouvrière qui a expliqué que « si des présentateurs radios sont exclus des listes des fonctions CDDU, ils ne pourraient plus toucher leurs indemnités dans le cadre des annexes 8 & 10 de l’assurance chômage », la CFDT a répondu : « c’est ce que nous voulons ! ». Certains syndicats de patrons ont alors expliqué « qu’ils pourraient les embaucher au régime général des CDD ».

Le voile est levé. C’est grave, très grave. Des organisations syndicales salariales et patronales ont apparemment décidé d’exclure des salariés en CDDU de leurs maigres droits !

Nous regrettons encore une fois que le Syndicat des Médias du Service Public (SMSP) qui représente les salariés des radios de France Télévisions ne soit pas présent lors de ces débats et ne défende pas ni les radios d’outremer, ni ses collaborateurs.

Force Ouvrière ne laissera pas faire. Nous prévoyons des tensions et nous n’aurons pas peur du rapport de force, y compris avec les représentants de l’Etat.

Force Ouvrière est le créateur fondateur de l’assurance chômage et de ces annexes protecteurs concernant les salariés intermittents du spectacle. Nous ne laisserons pas des fossoyeurs enterrer les droits des plus précaires.

FO France Télévisions

commentaires
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>