Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ActusMedia | Le blog de GdX

Pour tout savoir des dernières actualités du monde des médias et du numérique en Outre-Mer.

Mobius gagne un procès contre Mediaserv

Publié le 29 Juin 2010 par GdX dans Problèmes

Voilà plusieurs mois que la filière locale des télécoms est agitée par une guerre commerciale et juridique entre Mobius (iZi) et Mediaserv (voir l'article d’hier). Une guerre dans laquelle Mobius vient de gagner une bataille importante face à son rival. Dans une décision rendue le 3 juin dernier, le tribunal de commerce de Saint-Denis a en effet donné raison à l’entreprise de Yann de Prince dans un procès pour publicité mensongère. L’affaire débute en avril 2010. À l’époque Mediaserv démarre une campagne de publicité dans laquelle la marque évoque une offre de télévision. Une offre jugée “trompeuse” par Mobius. Le fournisseur d’accès assigne donc son concurrent en justice pour publicité mensongère. Dans son argumentaire, Mobius dénonce “le caractère trompeur de la publicité diffusée par la société Mediaserv, faisant croire à l’existence d’une offre dite “triple-play” (internet/téléphone/télévision), alors que Mediaserv était, à cette période, dans l’incapacité technique de mettre en place ce triple accès”. De son côté Mediaserv répond, constat d’huissier à l’appui, que l’offre est bien disponible depuis le 19 avril. Dans sa décision, le tribunal considère néanmoins que l’offre “triple-play” de Mediaserv, “hâtivement proposée par l’opérateur dans une compagne publicitaire dès le 1er avril 2010, n’a été disponible qu’à compter du 19 avril 2010 a minima”. Considérant que l’opérateur a “commis une pratique commerciale trompeuse, constitutive d’un acte de concurrence déloyale”, le tribunal a donc condamné Mediaserv à reverser 10000 euros de dommages-intérêts à Mobius ainsi que le remboursement des frais de justice.

 

Source : Clicanoo

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Dégradation du câble SAFE à la Réunion.

Publié le 29 Juin 2010 par GdX dans Internet

Une panne sur le câble fibre sous-marin impacte actuellement les fournisseurs d'accès Internet de l'île de la Réunion. Les conséquences sont des perturbations et des baisses de débits sur les accès internet. 

Le problème serait une coupure sur la branche EST du câble SAFE, au large de Cochin (Inde). 

Il n'y a pour le moment, pas de délais concernant le retour à la normale. Un câblier est  déjà en route vers le lieu de la panne. Plus d'informations dans les heures à venir...

 

Source : www.domtom-adsl.com

 

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Canalsat Caraïbes : Deux jours de grève (dans un premier temps)

Publié le 28 Juin 2010 par GdX dans Problèmes

L'UTT-UGTG, FO et l'UGTM ont appelé les employés de Canal+/Canalsatellite Caraïbes à observer deux jours de grève (dans un premier temps) aujourd'hui et demain.

Les syndicats admettent pas que la richesse produite par les salariés antillo-guyanais soit majoritairement redistribuée aux cadres dirigeants et actionnaires. 

Ils réclament le versement du supplément d'intéressement prévu lors des NAO. 

Les militants syndicaux dénoncent aussi la répression, qui se traduirait notamment par le refus d'avancement des membres des organisations de salariés.

 

Source : actu.orangecaraibe

 

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Réunion : Mobius-Loret Telecom, que la guerre commence !

Publié le 28 Juin 2010 par GdX dans Problèmes

L’Arcep a jusqu’au 5 juillet pour rendre sa décision sur le litige qui oppose Mobius (iZi) au groupe Loret Telecom (Mediaserv). Une décision qui pourrait se révéler lourde de conséquences.

Paris, XVe arrondissement. Dans les bureaux de l’Arcep situés au Square Max Hyman, à quelques pas de la gare Montparnasse, traîne un énorme dossier. Un dossier qui pourrait sembler anodin parmi la pile de documents qui s’entasse dans les locaux de l’ex-ART. Ces éléments recèlent pourtant les détails d’une affaire qui pourrait bien bouleverser la distribution du marché des télécoms dans l’île. Ils concernent, en effet, un litige qui oppose le groupe Mobius, plus connu du grand public à travers sa marque Izi, et le groupe Loret Telecom, représenté notamment par sa filiale Mediaserv. Pour comprendre les dessous de cette affaire, il faut remonter à 2003. Afin de réduire - en partie - l’écart de prix et de services qui sépare les offres internet de l’île de celles commercialisées en métropole, la Région entreprend de déployer un énorme réseau de télécommunications dont la vocation est de concurrencer celui de l’opérateur historique. Procédure classique : un appel d’offres est lancé afin de sélectionner un groupement disposant des compétences nécessaires à la mise en place de ce réseau. Juteux marché de 39 millions d’euros (dont 23,8 millions au titre de la délégation de service public versés sur 12 ans et 18 millions d’euros pour le 1er investissement), le projet baptisé "Gazelle" suscite l’appétit des opérateurs. Outremer Telecom, Mediaserv, Mobius... tous s’empressent de présenter une offre. France Télécom se porte lui aussi candidat avant finalement de se retirer. Après une longue délibération, c’est finalement le groupement composé de Mediaserv, Sogetrel et LDC (filiale du groupe Neuf Cegetel) qui décroche le marché le 23 mai 2007. Les trois partenaires montent alors une société indépendante, La Réunion Numérique (LRN), qui fera office de délégataire et qui sera chargée de mener à bien le projet. Jusque là tout va bien.

 

"Un scandale financier" selon Mobius

 

Les choses se corsent en juin 2007, lorsque Mediaserv décide de proposer des forfaits internet grand public sur l’île. Pour desservir ses abonnés, l’opérateur passe tout logiquement par le réseau Gazelle. Rien d’anormal à cela, le but de la Région étant justement d’offrir une infrastructure aux opérateurs de l’île afin de stimuler la concurrence et (si possible) de faire baisser les prix.Mais certains concurrents voient l’arrivée de ce nouvel opérateur internet d’un très mauvais œil. C’est notamment le cas de Yann de Prince, le président directeur général de Mobius, qui a lancé quelques mois avant Mediaserv une offre internet grand public. Commence alors une lutte acharnée entre les deux opérateurs. Une lutte d’abord commerciale qui glissera progressivement sur le terrain judiciaire. Dans cette guerre de tranchées, Mobius dégaine le premier. Fin 2009, Yann de Prince annonce qu’il a l’intention de saisir les autorités compétentes, à savoir l’Arcep et l’Autorité de la concurrence contre Loret Telecom-Mediaserv-LRN. Le PDG de Mobius ne fait pas dans la dentelle. Criant au scandale financier, il affirme que Mediaserv aurait détourné 12,9 millions d’euros de subventions publiques et pointe du doigt ce qu’il estime être "d’énormes irrégularités" dans le dossier Gazelle. Sans surprise, Yann de Prince s’attire les foudres de Loret Telecom mais aussi de la Région. En riposte aux attaques de son concurrent, le groupe Loret Telecom porte plainte pour diffamation. Guy Jarnac, vice-président délégué aux TIC au sein de la collectivité, monte à son tour en première ligne et affirme que la Région va elle aussi porter plainte contre Yann de Prince. Des menaces qui ne semblent pas inquiéter le patron de Mobius. Il faut dire que le jeune chef d’entreprise n’en est pas à son coup d’essai en matière de procès. En 2004, il s’était déjà attaqué avec succès à France Télécom et avait obtenu une baisse des tarifs sur le câble intercontinental Safe.

 

Incertitudes sur les tarifs des opérateurs

 

À l’époque, Mobius était accompagné dans sa démarche par Outremer Telecom et... la Région Réunion. Mais cette fois, Yann de Prince est seul, même si en "off", d’autres opérateurs critiquent, eux aussi, les tarifs de Gazelle. Reste qu’aucun d’entre eux n’ose aller aussi loin que le PDG de Mobius dans les accusations et encore moins le suivre dans sa démarche. Seul Outremer Telecom finit par sortir de son mutisme et adresse à la Région un courrier sur un ton particulièrement acide pour dénoncer les tarifs pratiqués par LRN sur le réseau Gazelle. En face, le groupe Loret Telecom affirme toujours ne pas comprendre l’acharnement de Mobius. Depuis le début de l’affaire, Ehsan Emami, le PDG mis en cause, n’a cessé de démentir les accusations de Yann de Prince. Rappelant que les comptes du délégataire sont "étroitement surveillés et régulièrement audités", Ehsan Emami assure que les 12,9 millions d’euros que Mobius assimilent à de l’argent détourné ne sont qu’une avance de trésorerie. "Dans le cadre de la délégation de service public, la Région ne nous rembourse que si l’on justifie, factures à l’appui, que l’argent a été utilisé pour la mise en place du réseau Gazelle. Comment pourrions-nous détourner des fonds dans ces conditions ?", poursuit-il avant de s’emporter : "Mobius cherche juste à faire du buzz et obtenir des tarifs excessivement bas sur Gazelle". La question est désormais de savoir comment se réglera le différend entre les deux protagonistes. Entre les arguments des uns et des autres, la tâche de l’Arcep ne s’annonce pas aisée. L’autorité a jusqu’au 5 juillet pour rendre sa décision et départager les deux opérateurs. La sentence risque d’être lourde de conséquences. Pour l’avenir de Gazelle certes, mais aussi pour celui de Mobius et de Mediaserv. Et qui sait quelles répercussions aura la décision de l’Arcep sur les tarifs du réseau régional, et donc sur ceux des nombreux opérateurs qui l’utilisent (Outremer Telecom, SFR ou encore Zeop) ? Le secteur des télécoms péi retient donc son souffle en attendant que les limiers de l’Arcep finissent d’éplucher ce dossier. Un dossier finalement pas si anodin que cela.

 

Source : Clicanoo

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

(MAJ) Martinique : Problème sur le réseau mobile d'Orange à Fort de France

Publié le 28 Juin 2010 par GdX dans Problèmes

Les abonnés mobile d'Orange Caraïbe se trouvant à Fort de France rencontrent actuellement quelques perturbations.
L'opérateur annonce chercher la raison de ces perturbations.
(MAJ) : Retour à la normale. Le problème serai dû à un réémetteur qui aurai lâché.

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Métridom s'intéresse à la TNT ultramarine

Publié le 28 Juin 2010 par GdX dans Autres

Médiamétrie grâce a sa filiale Métridom propose aux acteurs du marché outremer qui le souhaitent d’étudier par territoire la notoriété, les intentions d’équipement et les attentes du public à l’égard de la TNT.

La configuration actuelle de Métridom permettra d’appréhender dès la fin d’année l’arrivée de nouvelles chaînes, quel que soit leur mode de diffusion.

 

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Polynésie : Politisation outrancière du dossier TNS-Canal Overseas

Publié le 27 Juin 2010 par GdX dans Satellite

C’est acté. Le conseil d’administration vient d’octroyer hier matin la possibilité pour son président d’entrer en discussion avec Canal Overseas (filiale de Canal+) sur l’opportunité d’un partenariat avec TNS, filiale de l’OPT. Un partenariat, dont le principe serait le suivant : une exclusivité pour l’OPT de l’exploitation des contenus issus du groupe Canal+, moyennant une exclusivité pour Canal Overseas en tant que fournisseur de contenus pour les différents projets à venir du groupe OPT (TV mobile, TV par ADSL, etc). Un donnant-donnant à négocier pour faire en sorte qu’il se transforme en quelque sorte en gagnant-gagnant.

Le feu vert a donc été donné. Pendant toute la durée des discussions et échanges nécessaires à l’étude de partenariat, l’objectif est que Canal+ s’engage à prolonger les contrats de commercialisation tels qu’en vigueur (qui arrivent à échéance le 30 juin après plusieurs avenants) et que TNS s’engage à ne prendre aucune décision “significative” susceptible de modifier les données initiales de la discussion.

 

La fable de la poule et du renard ressort

 

Dans ce dossier, le rapport de force est partagé. TNS possède par exemple toutes les structures de transport (le câble, les transpondeurs satellitaires, etc.) tandis que Canal Overseas (COS) dispose d’un fond de contenu audiovisuel très riche. En particulier, Canal+, certaines chaînes actuellement diffusées par TNS, d’autres encore, et des savoir-faire technologiques très avancés. Oui,mais voilà. Le politique s’en mêle. Depuis quelques jours, l’UPLD, par la voix de son président de groupe, crie au loup. Au renard, plus précisément. Et la poule serait la filiale TNS. À ses yeux, l’entreprise Canal+ ne serait là que pour démembrer le groupe OPT et dévorer sa filiale audiovisuelle pour gagner plein d’argent, avec la complaisance de l’actuel gouvernement. Cette version est totalement démentie par le gouvernement, et en partie Teva Rohfritsch, qui voit dans l’intervention de l’UPLD soutenue par Gaston Flosse une manoeuvre supplémentaire pour tenter de déstabiliser le gouvernement, fragile car sans majorité à l’Assemblée. Hier matin, le président du groupe UPLD, Jacqui Drollet, également membre du CA de l’OPT, a lu une déclaration solennelle cosignée par l’UPLD et le Tahoeraa (tiraillé entre Fritch et Flosse) demandant de surseoir à une décision d’engager des discussions avec Canal Overseas, et de se plier à l’avis que l’Assemblée émettra sur le sujet le 5 juillet prochain. Le CA de l’OPT n’a pas suivi. Alors, un peu plus tard dans l’après-midi, Jacqui Drollet tempêtait : “Ce serait suicidaire de ne pas tenir compte de l’avis de l’Assemblée”.

 

 

Source : ladepeche

WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Orange : Bientôt de meilleurs débits pour surfer sur YouTube

Publié le 27 Juin 2010 par GdX dans Internet

Selon PC INpact, il y a une dizaine de jours qu'Orange aurait conclu un accord de peering avec Google, pour plusieurs dizaines de Go par seconde. Jusqu’à présent, les abonnés d'Orange disposaient d’un débit de seulement 15ko par seconde lorsqu’ils consultaient les vidéos sur YouTube.  

A l’origine du désagrément, le conflit qui oppose Open Transit (filiale d' Orange) et Cogent Communications, le fournisseur de services internet américain présent dans le monde entier interconnecté avec plus de 3100 FAI.

Une fluidité des contenus YouTube pour tous les abonnés Orange dans le monde

Afin d’en avoir le cœur net, PC INpact aurai contacté Orange. Voici ce qu'ont les a répondu : « France Télécom a piloté un plan d'action proactif, auprès des acteurs internationaux de contenus et de transit, dont Google, afin d'améliorer la qualité vécue par ses clients internet fixe et mobile » nous a ainsi officiellement confirmé l’opérateur.

« Concernant les contenus YouTube, les négociations avec Google ont abouti à la mise en place d'une infrastructure d'interconnexion directe entre le réseau de Google et le réseau Open Transit International de France-Télécom, afin d'assurer dans les meilleures conditions la fluidité des contenus Google et YouTube pour l'ensemble des internautes Orange dans le monde ».

 

 

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Radio : Nostalgie Réunion investie le web

Publié le 27 Juin 2010 par GdX dans Internet

Nostalgie Réunion tout le temps et partout, c’est désormais possible grâce à son nouveau site internet (www.nostalgiereunion.com) et une application gratuite sur iPhone à télécharger via la plate-forme Itune Store.

 

Source : Clicanoo

 

WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires

Haut Débit : La Martinique, la Guyane et une commune de Guadeloupe recevront une subvention du FEADER

Publié le 23 Juin 2010 par GdX dans Internet

A l’heure de la fibre optique, on aurait vite tendance à oublier que de nombreuses zones rurales sont encore peu, voire pas du tout, desservies par l’ADSL.

Pour autant, tout n’est pas perdu, quelques collectivités vont déployer des réseaux alternatifs grâce aux aides d’Etat du FEADER qui a lancé le 23 Octobre 2009 dernier, un appel à projet pour le développement du "haut débit dans les zones rurales". 

34 projets ont été retenus sur 61 déposés. Dans ces 34 projets retenus y figure la Guadeloupe (St Anne), la Martinique et la Guyane qui vont profiter d’une subvention de 1,2 millions d’euros. 

Répartis dans toute la France et à l’Outre Mer, les projets lauréats ont été choisis en fonction de l’urgence des besoins en matière de haut débit, de l’ouverture à la concurrence de l’infrastructure créée, en fonction d’une cohérence avec la stratégie régionale.

 

 

 WK.jpg Wikio  l  TT.jpg Twitter  l  FB.jpg Facebook  l  NV.jpg Netvibes

commentaires
1 2 3 4 5 > >>