Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
ActusMedia | Le blog de GdX

Pour tout savoir des dernières actualités du monde des médias et du numérique en Outre-Mer.

Rapport sur déploiement de la TNT en Outre-mer

Un rapport sur les modalités de développement de la télévision numérique terrestre (TNT) dans les collectivités d'Outre-mer a été remis le 27 juillet 2008, à Paris, au secrétaire d'Etat chargé de l'Outre-mer : Yves Jégo. Ce déploiement qui devait être réalisé à la fin du 1er trimestre 2010 a été avancé vers la fin de l'année 2009.


Yves Jégo, Eric Besson et Alain Mear du CSA


Il faudra encore un ans de patience environ pour que l’Outre-mer accède à la TNT. A l’occasion de la remise du rapport sur le développement de la TNT en Outre-mer par Alain Mear, du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA), à Yves Jégo, le secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer, ce dernier a fixé le cap : « L’objectif est d’apporter à la totalité des territoires d’Outre-mer, dans des délais raisonnable, les mêmes services audiovisuels qu’à tous, c’est-à-dire le même nombre de chaînes de télévision gratuites. Nous allons prendre connaissance du rapport dans le détail et je pense qu’à l’automne nous pourrons annoncer un calendrier précis sur deux ans pour que les attentes fortes de l’Outre-mer d’avoir l’égalité avec la métropole soient satisfaites ». « Le rapport porte sur la TNT gratuite », a tenu à préciser Yves Jégo.

Appel à candidature 

Le lancement de la TNT outre-mer se fera pour tout le monde et en même temps. Le CSA va lancer un appel à candidature territoire par territoire, dans le cadre de la procédure prévue par la loi de 1986. Les chaînes feront acte de candidature dans le cadre de cet appel. « Les plus intéressées seront certainement les chaînes de la TNT qui sont déjà en diffusion en métropole », a précisé Alain Mear, qui préside le groupe de travail radio analogique du CSA. 
L’Etat devra cependant exercer son droit de réservation pour les chaînes du service public actuellement diffusée en Outre-mer, a affirmé Alain Mear. Il y aura un « droit de reprise » pour ces chaînes.

Le CSA préconise une démarche en trois « vagues successives ». Une première vague de chaînes de la TNT serait constituée de Télés Pays, de la principale chaîne locale privée et de huit autres chaînes du service public venues de métropole. C’est ce que permet la norme MPEG-4 qui permet de passer d’une chaîne à dix sur un même canal. La deuxième vague pourrait être composée des autres chaînes locales, de nouveaux projets locaux qui pourraient émerger et de chaînes en haute définition. La troisième vague serait constituée d’autres chaînes de la TNT, le tout étant uniquement composé de chaînes gratuites.

Utilisation de la norme MPEG-4 

L’une des propositions phares du rapport est l’utilisation d’adaptateurs de norme MPEG-4, c’est-à-dire d’adaptateurs qui permettent à la fois d’avoir la télévision numérique mais aussi la haute définition. « Si les recommandations du CSA sont suivies et que la norme MPEG-4 s’impose sur l’ensemble de l’Outre-mer, alors l’Outre-mer sera à la pointe de la technologie » a souligné Eric Besson, secrétaire d’Etat chargé de la Prospective, de l’Evaluation des politiques publiques et du Développement de l’économie numérique, présent à la remise du rapport. « Je travaille surtout sur le plan de la métropole mais je voulais suivre avec intérêt la cohérence de ce que le CSA propose aujourd’hui à Yves Jégo pour que l’on puisse travailler de concert sur cette question. L’objectif est que le numérique soit accessible à tous, avec, concrètement, une meilleure définition d’image et des chaînes gratuites comprenant une offre diversifiée » a-t-il ajouté.

Pour Yves Jégo, « la technologie MPEG-4 va nous permettre de compenser le retard pris sur l’accès à la TNT. Cela nous permettra ensuite d’accueillir toutes les évolutions ». Le secrétaire d’Etat a même suggéré que l’Outre-mer arrive en avance sur la métropole en matière de technologie dans ce domaine. « On peut envisager que dans les deux ans qui viennent l’Outre-mer fera un grand saut dans l’avenir audiovisuel avec une équité territoriale entre les téléspectateurs qu’ils soient en métropole ou loin de la métropole. »

Perspectives à chiffrer sur le plan financier 


Les perspectives doivent être chiffrées sur le plan financier et il y aura à l’automne une annonce précise concernant le calendrier. « Il faudra que la stratégie soit cohérente avec la stratégie nationale, a déclaré le secrétaire d’Etat chargé de l’Outre-mer. Un certain nombre de collectivités régionales et locales ont déjà exprimé le souhait que pour offrir aux populations l’accès à un maximum de chaînes de télévision gratuites on puisse avoir des financements partagés. » 

Tout l’Outre-mer est ainsi concerné, « même la plus isolée des îles de Polynésie », a assuré Yves Jégo. L’une des suggestions du rapport est qu’il y ait un mixte entre le satellite et l’équipement terrestre pour permettre la répartition la meilleure et la plus rapide possible, notamment dans les territoires très éclatés.« L’intérêt c’est de permettre la diversité, de répondre à des spécificités locales et d’ouvrir sur un champ de 10 à 20 chaînes à terme, pour à la fois l’offre métropolitaine de ceux qui répondront à l’appel d’offres et également pour des offres locales de qualité qui viendront la compléter. Ce ne sera pas une transposition des chaînes telles qu’elles sont en métropole » a précisé Yves Jégo. Le secrétaire d’Etat a assuré que l’offre « prendra en considération les chaînes de télévision qui existent déjà et qui doivent trouver leur place sur la nouvelle offre dans tous les territoires ».

La TNT en outre-mer : le calendrier s'accélère

A l'occasion de la séance des questions orales au gouvernement du 2 décembre 2008, René-Paul Victoria, député de la Réunion, est revenu sur le déploiement de la télévision numérique terrestre (TNT) outre-mer.

Les inquiétudes en la matière portent à la fois sur le calendrier de ce déploiement et sur ses modalités techniques, le relief tourmenté des DOM-TOM ou l'étendue de certains territoires (la Guyane, par exemple) se prêtant mal aux contraintes de la diffusion par voie hertzienne terrestre.

Dans sa réponse, la ministre de la Culture et de la Communication a indiqué que "l'objectif est que la TNT en outre-mer se déploie progressivement dès la fin de l'année 2009". Elle a toutefois précisé que la TNT "ne se développera pas partout au même rythme", l'objectif final restant un accès à l'ensemble des chaînes de la TNT à la fin de 2011, comme en métropole. Cette échéance de la fin de 2009 marque une accélération du déploiement. Le rapport d'Alain Méar - membre du collège du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) - sur les modalités de développement de la TNT dans les DOM-TOM, remis au gouvernement en juillet dernier, tablait plutôt au mieux sur la fin du premier trimestre 2010.

Le gouvernement entend se donner les moyens juridiques nécessaires pour atteindre ce nouvel objectif à travers un amendement qu'il a lui-même déposé sur le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision, en cours d'examen à l'Assemblée nationale. Cet amendement, qui crée un article additionnel après l'article 14, vise à autoriser le gouvernement à prendre par ordonnances des mesures d'adaptation pour le déploiement de la TNT outre-mer dans les DOM, ainsi qu'à Mayotte, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon. Il vise également à permettre au gouvernement de prendre, aux mêmes fins, les mesures relevant du domaine de la loi et de la compétence de l'Etat dans les îles Wallis-et-Futuna, en Polynésie française et en Nouvelle-Calédonie. 

Dans sa réponse, Christine Albanel a également confirmé que la couverture de la TNT outre-mer sera "complétée par une offre satellite gratuite afin que 100% de la population puisse avoir accès à cette nouvelle offre". La mise en oeuvre de cette diffusion satellitaire sera assurée, comme en métropole, par le groupe France Télé Numérique. Elle souhaite également "que l'introduction de la TNT soit l'occasion de donner accès à nos concitoyens ultramarins à la télévision haute définition afin qu'ils disposent de la meilleure qualité d'image possible".



Auteurs : GdX (moi) / Patrick / Uncle Joe