Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ActusMedia | Le blog de GdX

Pour tout savoir des dernières actualités du monde des médias et du numérique en Outre-Mer.

La députée Huguette Bello a posé une question à Emmanuel Macron à propos du THD à La Réunion

Publié le 18 Juillet 2015 par GdX in Internet

Lors de la séance des "Questions au Gouvernement" du 15 juillet dernier, la députée Huguette Bello, a partagé ses inquiétudes auprès du ministre de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique, à propos de la 4G, du Très Haut Débit, ainsi que la souveraineté numérique de a Réunion :

Mme Huguette Bello : Comme l’électricité en son temps, le numérique, outre qu’il constitue une filière en soi, irrigue tous les secteurs de l’économie et transforme l’ensemble des usages. Pour les territoires insulaires de faible superficie, cette composante de la troisième révolution industrielle peut être un puissant accélérateur de désenclavement – d’où l’importance cruciale, pour La Réunion, des décisions qui sont sur le point d’être prises. C’est un rendez-vous capital, dont l’issue conditionnera chez nous pour une bonne part l’emploi et la croissance, mais aussi notre futur mode de développement et notre présence au monde.

L’enjeu n’a pas échappé aux opérateurs. Le très haut débit, ainsi que la 4G, font désormais l’objet d’une grande attention. Outre une entreprise locale, qui s’est lancée dans la fibre optique depuis 2011, deux autres opérateurs viennent en effet d’annoncer leur intention d’investir dans ce secteur.

Ce nouvel engouement, qui contraste avec les retards accumulés, les prestations moindres et les tarifs internet plus élevés, laisse présager une véritable mutation dans le paysage du numérique de La Réunion. Mais, s’agissant de la région où la notion de « souveraineté numérique » à laquelle vous faites régulièrement appel a subi sa première et seule entorse, il paraît souhaitable, au moment où les offres sont appelées à se préciser, que les critères incontournables soient à nouveau affirmés.

La création d’emplois à l’exclusion de toute délocalisation, la baisse des tarifs par le biais notamment d’une concurrence active, et la sécurité des systèmes d’information sont des éléments propices pour garantir une continuité territoriale numérique.

Pouvons-nous, monsieur le ministre, compter sur votre soutien vigilant ?

Réponse de M. Emmanuel Macron : Madame la députée, vous pouvez en effet compter sur nous, Axelle Lemaire et moi, et sur notre engagement pour défendre tous les intérêts du territoire réunionnais en la matière. Vous avez rappelé combien la question du numérique est importante et même structurante pour l’accès de nos concitoyens et de nos entreprises à l’information et à la communication.

Je souhaite insister sur quatre points. Tout d’abord, votre territoire a subi les conséquences du rapprochement entre SFR et Numericable, que vous avez évoqué en creux. L’Autorité de la concurrence n’a pas manqué de les pointer.

Nous avons demandé qu’Outremer Telecom puisse être recédée à un nouvel acteur afin de promouvoir une plus saine et plus juste concurrence sur le territoire réunionnais ainsi que des prix plus bas. Un accord sera conclu à ce propos d’ici le 15 juin s’agissant de la vente du groupe à Hiridjee, ce qui permettra en particulier de baisser les prix. Nous veillerons à ce que tous les engagements pris soient respectés, l’Autorité de la concurrence a été claire en la matière.

Deuxième point important : le déploiement du très haut débit, la 4G. Nous avons toujours été clairs à ce propos depuis 2014 : dès que l’opération Outremer Telecom sera finalisée, nous lancerons l’appel à projets avec, en particulier, la volonté de favoriser les offres à bas coûts pour les ménages les plus modestes, ce qui permettra là encore d’équiper le territoire comme il se doit.

S’agissant, c’est mon troisième point, du réseau à très haut débit fixe, nous veillons comme partout ailleurs sur le territoire à ce qu’il soit déployé par l’ensemble des opérateurs que nous accompagnons dans les zones les moins rentables. À ce titre, l’État s’est engagé à hauteur de plus de 45 millions d’euros à La Réunion. Comme vous l’avez rappelé, deux opérateurs ont fait savoir, au mois d’avril, qu’ils investiraient également dans la fibre.

Enfin, nous sommes en train de finaliser une étude sur le coût de la connectivité, que nous voulons également diminuer pour La Réunion.

Vous le voyez, nous sommes engagés aux côtés de votre territoire sur l’ensemble de ces points.

Commenter cet article