Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ActusMedia | Le blog de GdX

Pour tout savoir des dernières actualités du monde des médias et du numérique en Outre-Mer.

Martinique : Le CTA des Antilles et de la Guyane statue défavorablement à la reconduction de Radio As

Publié le 21 Avril 2015 par GdX in CSA-CTA, Radio

Le CTA des Antilles et de la Guyane a décidé que l'association Radio As ne pouvait pas, en vertu de l'article 28-1 de la loi du 30 septembre 1986, bénéficier de la possibilité de reconduction hors appel aux candidatures.

D'une part, l'association ne diffuse pas sur la fréquence 89,7 MHz dans la zone de La Trinité depuis 2010.

D'autre part, il ressort des constats d'écoute du programme émis sur la fréquence 106,2 MHz dans la zone Fort-de-France que l'association ne respecte plus ses obligations conventionnelles en matière de programme. La radio ne diffuse plus d'informations et de rubriques locales. Il en est de même pour les informations nationales, internationales et les émissions de RFI, qui sont absentes du programme. Or, la convention signée en 2010 avec le Conseil Supérieur de l'Audiovisuel (CSA) prévoit 30 minutes d'informations et de rubriques locales, 2 heures 15 minutes d'informations nationales et internationales ainsi que des émissions fournies par RFI. Il ressort aussi de ces constats d'écoute que seuls deux spots publicitaires d'annonceurs différents sont diffusés. Par ailleurs, l'association n'a jamais fourni les comptes de bilan et de résultat malgré la décision n° 2013-540 du 17 juillet 2013 du Conseil supérieur de l'audiovisuel mettant en demeure l'association Radio As de fournir les comptes de bilan et de résultat certifiés pour l'exercice 2011 et de respecter les stipulations de l'article 4-1-1 de sa convention du 13 juillet 2010. Dans ces conditions, en l'absence de ressources publicitaires suffisantes depuis l'année 2011 et d'émission du service sur la fréquence 89,7 MHz, la radio présente une situation financière qui ne lui permet plus de poursuivre l'exploitation du service dans des conditions satisfaisantes et conformes à ses obligations en matière de programme, portant ainsi atteinte à l'impératif de pluralisme sur le plan local.

Commenter cet article